Gabriel Delarue (2)

Bonjour à toutes et à tous.

J'ai évoqué la semaine passée la vie politique nationale du député Delarue. Mais j'aimerais apporter une petite précision. En travaillant sur le personnage à la médiathèque, j'ai pu avoir accès à un opuscule écrit par Gabriel Delarue (je tiens au passage à remercier l'ensemble de l'équipe de la médiathèque qui a mis à ma disposition de nombreux documents). Celui-ci se présente sous la forme d'un dialogue et est intitulé : la Révision de la Constitution. Je n'ai hélas pas encore eu le temps de le lire dans sa globalité et de le retaper (il a été dactylographié sur du papier pelure et nécessite un petit effort de déchiffrage) mais cela fait penser, en dépit de sa forme dialoguée, au programme électoral d'un candidat aux élections législatives. Ce texte répond par ailleurs assez bien  à la description d'un manuscrit intitulé Coquillard, évoqué par René Germain dans Gannat et sa région. S'agit-il du même opuscule ? Je tâcherai de vous en dire plus ultérieurement.

Aujourd'hui, j'aimerais me pencher sur l'action locale du député Gabriel Delarue. Cela servira ainsi de transition entre la première partie de l'article et la prochaine que vous pourrez lire la semaine prochaine. En tant que député,  le parlementaire gannatois asssocié à ses homologues bourbonnais a dû proposer à trois reprises  des lois afin de venir en aide aux habitants du département. En novembre 1894, tout d'abord, après que la grêle se fut abattue sur le Bourbonnais. M. Delarue avec les députés Gacon, Ville et Mathé demandent alors un crédit extraordinaire de 300 000 francs aux ministres de l'Intérieur et de l'Agriculture. Trois ans plus tard, en juin 1897 c'est un crédit de trois millions que lui et ses co-mandataires (les députés Gacon Mathé et Ville) demandent pour venir en aide aux Elavérins victimes des "derniers ouragans"! Enfin, en décembre 1900, la grêle ravage une nouvelle fois le département, nécessitant l'intervention des représentants du peuple (les élus Delarue, Ville, Gacon et Péronneau) pour l'ouverture d'un  nouveau crédit extraordinaire. Un mandat au Palais Bourbon n'exclue en rien l'activité locale. Surtout lorsque de surcroît, on est le premier édile du chef-lieu d'arrondissement  (Gannat le restera jusqu'en 1926) de la circonscription dont on est l'élu.

Quelle a donc été l'oeuvre du maire Gabriel Delarue ? On peut dire qu'elle est encore physiquement présente et remarquable dans la ville de Gannat. Depuis la lanterne aux morts jusqu'au perré de l'Andelot en passant par les écoles... Mais je vous en dirai plus dès la semaine prochaine...

B.A.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×