François de Fontanges.

Bonjour à toutes et à tous.

Au cours de mes dernières recherches, je me suis intéressé au personnage de François de Fontanges. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir alors qu'il n'existait pas un mais deux François de Fontanges et qui plus est contemporains ! Tous les deux seraient, de surcroît, nés au château de la Fauconnière. Je n'ai pu déterminer, pour l'heure, leurs liens de parenté, mais j'espère lever rapidement le voile sur ce mystère. Quoiqu'il en soit, le premier, né en 1740, tenta l'aventure américaine. Le second, né en 1744 devint archevêque de Nancy. C'est au premier que nous nous intéresserons aujourd'hui.

En 1756, le jeune vicomte François de Fontanges - il n'a alors que 16 ans - intègre  le régiment d'infanterie du Poitou avec le Plan de la bataille de Rossbach. grade de lieutenant, l'année même où commence la Guerre de Sept ans. Le régiment du jeune vicomte est mobilisé pourcombattre sur le front de l'est contre les armées prussiennes. Le 5 novembre 1757 il participe aux opérations malheureuses près du village de Rossbach lors desquelles il est grièvement blessé. Cela ne l'empêche pourtant pas de participer à la campagne allemande au sein de son régiment jusqu'en 1763. S'écoulent alors un laps de temps durant lequel on trouve peu d'informations sur le noble gannatois.

La défaite malheureuse de Rossbach a inspiré une chanson une chanson très critique à l'égard de la marquise de Pompadour. Pour pouvoir l'écouter, cliquez ici.

 

On le retrouve à un tournant de sa vie, en 1775, lorsque le jeune officier d'infanterie, devenu capitaine, entre au service du ministère de la Marine et des Colonies. Il est même nommé commandant du régiment du Cap Français à Saint-Domingue en septembre de cette année. Deux ans plus tard, il est décoré de l'ordre de Saint-Louis. L'année suivante il est promu lieutenant-colonel et colonel deux années encore plus tard.

C'est alors que la guerre d'Indépendance américaine rattrape la diplomatie française. Un contingent français est envoyé en Amérique pour prêter main forte aux Insurgents contre les troupes britanniques. Bien évidemment, le nom de La Fayette parle à tous. Mais, il ne faut pas oublier le comte d'Estaing. C'est sous les ordres de ce dernier que l'on retrouve notre vicomte lors du siège de Savannah. Mais quel fut le rôle de ce dernier dans cet épisode ? Vous le saurez la semaine prochaine, dans une prochaine page de ce blog.

Le comte d'Estaing

A bientôt.

B.A.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site